italiano deutsch english

La géothermie

 

Les centrales géothermales

Plusieurs techniques de valorisation de l’énergie géothermique existent. Une des techniques pouvant être mise en oeuvre par Kyotherm est la centrale géothermale sur nappe avec pompe à chaleur, qui comprend essentiellement quatre éléments :

Video AFPG

L’énergie géothermale est gratuite et inépuisable. Elle est cependant exploitable préférentiellement dans certaines régions, l’Île-de-France constituant une des régions privilégiée dans le monde pour la production de chaleur.

 

Deuxième gisement de production d’énergie renouvelable pour la chaleur, la géothermie pourrait produire 1,9 Mtep de plus en 2020

Le Grenelle de l’Environnement a fixé des objectifs ambitieux : multiplication de la production par 6 de l’énergie produite à partir de géothermie. Soit une contribution de 1.9 MTep représentant (i) 20% de l’augmentation de la production d’énergie thermique renouvelable d’ici 2020 et (ii) l’équivalent de 50 % de la production totale à partir d’éoliennes attendue en 2020.

 

Un marché en fort développement

Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement vise, outre l’équipement de foyers individuels en pompes à chaleur (marché non pertinent pour Kyotherm), une relance à grande échelle de la géothermie en Ile-de-France et dans d’autres régions pour le chauffage collectif ou par réseau (+0,6 MTep) : c’est ce marché qui est visé par Kyotherm.

Avec 42 réseaux en fonctionnement et 27 nouveaux réseaux à l’étude en 2012, la France est le pays européen qui compte le plus de réseaux de chaleur urbain géothermiques. Plus de la moitié des réseaux géothermiques français sont localisés en Ile de France : on y dénombre  en  effet  29  réseaux  de  chaleur  géothermiques  pour  34  installations (doublets). Le directeur Ile-de-France de l’Ademe estime que, en région parisienne, le nombre de logements équipés en géothermie pourrait passer de 150 000 en 2011 à 180 000 logements en 2013 et à 500 000 en 2020.

À l’horizon 2050, le déploiement de la géothermie pourrait satisfaire environ 5% de la demande mondiale en chauffage. C’est ce qui ressort d’un rapport publié en 2011 par le Giec (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat). Toutefois, dans aucun des scénarios d’évolution envisagés par le Giec, “l’énergie géothermique n’atteint les limites de son potentiel technique”, tant au niveau des différentes régions du monde qu’au niveau mondial.