italiano deutsch english

Actualités

Article GreenUnivers sur la dernière levée de fonds de Kyotherm

GreenUnivers, le site de référence du Green Business, consacre un article à la 4ème levée de fonds de Kyotherm (2014) :

 

Logo GU

 

 

 

Kyotherm récolte plusieurs millions pour conquérir l’international

Emilie Jehanno

29 janvier 2015

Spécialisée dans le financement de l’efficacité énergétique, Kyotherm a discrètement bouclé en 2014 des levées de fonds de quelques millions d’euros, dont le montant reste confidentiel. La société fait entrer un nouveau fonds d’investissement à son capital, Malmousque Invest, basé à Marseille. Les deux actionnaires historiques ont suivi les tours : Starquest Capital, entré dès la création de la société en 2011, et Noria Invest, fonds du Nord-Pas-de-Calais dédié aux EnR et à la maîtrise d’énergie, qui est aujourd’hui le premier investisseur. Le fondateur, Arnaud Susplugas, est aujourd’hui actionnaire minoritaire.

Des levées de fonds chaque année

Depuis sa naissance, la start-up a effectué chaque année des tours de table. Son business model est en effet très capitalistique : elle assure le financement, la gestion et la maîtrise d’ouvrage de projets de production de chaleur renouvelable (géothermie et biomasse) et d’économies d’énergie, réalisés avec des contrats de performance énergétique (CPE). Elle cherche à nouveau, en 2015, plusieurs millions d’euros pour son pipeline de projets.

« Ces fonds servent à financer notre développement en France et en Europe, explique Arnaud Susplugas, fondateur et président de Kyotherm. Au-delà de nos activités en France, nous avons déjà une filiale en Allemagne avec 6 projets en exploitation. Nous avons également des projets en prospection en Italie, Allemagne et au Royaume-Uni. » Les projets les plus avancés, en Italie, devraient voir le jour courant 2015. La start-up va aussi embaucher une personne supplémentaire dans son équipe commerciale et passera à 4 salariés cette année.

Proche de la rentabilité

En 2014, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros contractualisés et s’approche de la rentabilité, selon son fondateur. En 2013, elle était en dessous des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Kyotherm se rémunère sur les économies d’énergie réalisées. « Notre valeur ajoutée, c’est l’ingénierie financière et contractuelle. Nous proposons en général des montages avec un apport en fonds propres représentant entre 20% et 25% et nous complétons le financement au sein d’une société de projet avec un apport en financement bancaire compris entre 75% et 80% », détaille Arnaud Susplugas.

Kyotherm finance des travaux d’efficacité énergétique essentiellement dans le bâtiment (logements, tertiaire de loisirs et bâtiments publics) et touche un peu à l’industrie. Le bâtiment offre un taux de retour sur investissement compris entre 5% et 10% et une durée des contrats de 20 à 25 ans. Dans l’industrie, le TRI est plus élevé, entre 7% et 10%, pour une durée plus courte des contrats, entre 10 et 15 ans.

 

 

 

Voir tous les articles de la catégorie Actualités